Aider son prochain #2

Pour ceux et celles qui n’ont pas lu le premier post vous pouvez le lire en cliquant ICI. Je partage avec vous ce qui m’a profondément touchée et marqué durant mon cours sur la relation d’aide chrétienne.

Le deuxième exemple que je souhaiterai partager avec vous est celui d’Élie qui complètement déprimé se réfugie dans une grotte pour échapper à Jézabel et pourquoi pas à Dieu. Notre frère Élie le prophète à des pensées suicidaires! Eh oui, on peut être chrétien, connaître Dieu et l’avoir vu se manifester de façon glorieuse et ensuite préférer la mort à la vie.

Lisons :
Quant à lui, il marcha toute une journée dans le désert, puis il s’assit sous un genêt et demanda la mort en disant: «C’est assez! Maintenant, Eternel, prends-moi la vie, car je ne suis pas meilleur que mes ancêtres. » Il se coucha et s’endormit sous un genêt. Et voici qu’un ange le toucha et lui dit: «Lève- toi et mange. … Il se leva, mangea et but. Puis, avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha 40 jours et 40 nuits jusqu’à la montagne de Dieu, jusqu’à Horeb. Là, il entra dans la grotte et y passa la nuit. Or, la parole de l’Eternel lui fut adressée: «Que fais- tu ici, Elie? » Il répondit: «J’ai déployé tout mon zèle pour l’Eternel, le Dieu de l’univers… Je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’enlever la vie. » L’Eternel dit: «Sors et tiens- toi sur la montagne devant l’Eternel, et l’Eternel va passer! » Devant l’Eternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers; l’Eternel n’était pas dans le vent. Après le vent, il y eut un tremblement de terre; l’Eternel n’était pas dans le tremblement de terre. Après le tremblement de terre, il y eut un feu; l’Eternel n’était pas dans le feu. Après le feu, il y eut un murmure doux et léger. Quand il l’entendit, Elie s’enveloppa le visage de son manteau, sortit et se tint à l’entrée de la grotte. Et voici qu’une voix lui fit entendre ces paroles: «Que fais- tu ici, Elie? »

Je ne sais pas pour vous mais je me reconnais tout à fait dans l’attitude quasi narcissique d’Élie : «Tu te rends compte Seigneur, j’ai donné ma dîme, j’ai donné les offrandes, j’ai aidé la veuve et l’orphelin et maintenant je perds mon travail et me retrouve dans les problèmes financiers ? Non non non, je ne suis pas d’accord! C’est trop pour mon petit coeur! Laisse moi! Reprends ma vie car ici bas c’est trop dur pour moi!

Dieu aurait pu parler à Élie en disant : Pour qui tu te prends ? Tu crois que tu es le seul juste sur la terre ? Sors de cette grotte tout de suite. C’est quoi cette attitude! Ah ces humains n’ont aucun respect pour moi! krkrkr J’imagine la scène pas vous ?

Dieu au lieu de cela, envoie un ange le nourrir pour qu’il soit fortifié et ce n’est qu’ensuite qu’il lui parle et que dit-il ? «Que fais-tu ici Élie?». Puis c’est dans un murmure doux et léger qu’il se manifeste à lui. Wowww, regardez comment Dieu a ramené Élie à la raison! Pas de cris, pas de culpabilité, pas de jugement juste une question et de la douceur.

Du coup j’ai continué avec mes sempiternelles questions : Dans ma relation avec ceux que Dieu envoie vers moi mon attitude reflète t’elle toujours celle de Dieu ? Est ce que je suis toujours dure au lieu de discerner comment aider la personne soit par des propos dures car Dieu peut aussi l’être, soit avec douceur car je perçois qu’elle n’a pas la capacité d’encaisser certains propos ?

Et vous ? Êtes-vous des bons aidants ou des pharisiens prêt à lapider ?

Médhie

Ajouter un commentaire