Pourquoi est-il si important de donner meilleur à Dieu ?

Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit: J’ai formé un homme avec l’aide de l’Éternel. 2Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur. 3Au bout de quelque temps, Caïn fit à l’Éternel une offrande des fruits de la terre; 4et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. l’Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; 5mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu.
Genèse 4.1-5

Je suis actuellement dans une période où des choses se profilent, mais ne sont pas encore là. Ça parait être des opportunités de fou, mais en même temps je n’étais pas sûre que ce soit ce que Dieu attendait de moi. Je me suis alors demandé si j’avais peur d’être visible, peur d’être vu, peur d’être utilisé par Dieu. Tout un tas de question qui tournait autour de mon « MOI » au lieu de me tourner vers Dieu. La vérité c’est que je voulais servir Dieu mais pas trop. Je voulais servir Dieu, mais je ne voulais pas être consumé. Je réalisais que ces opportunités allait me demander énormément de discipline, me sortir de ma zone de confort et ça ne me plaisait pas vraiment. Je voulais dans ma tête m’offrir à Dieu, lui donner le meilleur, mais la réalité c’est que je voulais le faire selon mes propres termes.

C’est par la foi qu’Abel a offert à Dieu un sacrifice plus grand que celui de Caïn ; c’est grâce à elle qu’il a été déclaré juste, car Dieu approuvait ses offrandes, et c’est par elle qu’il parle encore bien qu’étant mort.
Hébreux 11.4

Le texte du jour, nous parle de l’offrande d’Abel et Caïn. Ils ont tous les deux fait une offrande à Dieu. L’un a offert ce qu’il voulait et l’autre a offert ce qu’il avait de mieux et plus encore. Dieu a agrée l’offrande d’Abel mais pas celle de Caïn. Il agrée celui qui lui avait donné le meilleur, celui qu’il l’avait fait avec foi et a refusé de porter un regard favorable à l’offrande de Caïn.

L’apôtre Paul a dit dans a lettre aux Galates : Je suis crucifié avec Christ, et ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré pour moi (Galates 2.20).

L’apôtre Paul est celui qui n’a pas bénéficié du training et du coaching du Christ de son vivant. Il n’a pas vécu 3 ans avec lui. Il n’a pas eu l’opportunité de dormir sur son sein comme l’apôtre Jean. Il ne l’a pas vu calmé la mer. Il ne l’a pas vu marché sur les eaux. Il n’a pas eu l’opportunité de lui poser des questions. Il n’a pas eu l’occasion de l’observer et d’apprendre de lui. Tous les apôtres ont passé des moments précieux avec le Christ mais pas lui. Pourtant, il est l’auteur le plus prolifique du Nouveau Testament et comme Abel il a donné avec foi le meilleur de lui-même à Dieu.

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.
Romains 12.1

Christ s’est également donné tout entier. Il ne faisait que ce qu’il voyait le père faire. Il voulait faire ce que le Père attendait de lui. Et, au moment le plus critique dans le jardin de Gethsemané, il a dit malgré l’angoisse qui le tenaillait, non pas ma volonté mais la tienne.

En lisant ce passage, je me suis posée la question. Médhie donnes-tu le meilleur de toi-même à Dieu :

  • Dans ta vie de prière
  • Dans tes études
  • Sur ton blog
  • Au sein de l’association FemmEsprit
  • Dans ce qu’il a mis entre tes mains et les bonnes œuvres qu’il a préparé d’avance pour toi

Je dois avouer que la réponse était : Non ! Certes je faisais toutes ces choses, mais je ne donnais pas le meilleur de moi-même à Dieu. Même si beaucoup pensent que ce que je fais est bien, il y a un niveau d’excellence que j’aurais pu atteindre que je n’ai pas atteint car je me satisfais de la moyenne et de mon confort. Je me suis repentis ! Notre « moi », notre confort, nos ambitions doivent être offertes à Dieu comme pour lui dire : Tous les dons, les aptitudes, les compétences que j’ai c’est à toi que les offre en premier. Dis-moi, conduis-moi, guide-moi afin que je t’offre continuellement ma vie comme un sacrifice vivant car c’est le moins que Je puisse faire.

Et toi ? Donnes-tu le meilleur à Dieu, ou juste ce que tu as envie de donner ?

Si tel est ton cas, si comme moi tu calculais ce que tu souhaitais donner, je t’encourage à te repentir et à revenir à Christ complètement et totalement.

Prions
Seigneur, je me repens de ne pas t’avoir donné le meilleur de moi-même. Je me repens de ne pas avoir eu foi en toi qui rémunère ceux qui te cherche. Aide-moi à t’offrir mon corps, ma vie comme un sacrifice vivant afin que ce ne soit pas plus moi qui vive mais Christ en moi. Au nom de Jésus. Amen !

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.